Le président du GNDA écrit aux syndicats employeurs au sujet de la dégradation des conditions de vie des salariés des associations d'action sociale

Date de publication
Date de publication : 
09/05/2012

Nous constatons une dégradation des conditions de vie des professionnels des associations d'action sociale  liée à l’absence de résultats satisfaisants des négociations salariales annuelles ainsi qu'à une position irréaliste des pouvoirs publics.

Etre conscient de la crise économique actuelle et des efforts de rigueur nécessaires dans les dépenses sociales, ne doit pas nous amener à une position démissionnaire vis-à-vis des responsabilités employeurs de nos associations :

  • Il n’est pas acceptable que de plus en plus de salariés associatifs du champ social, médico-social ou sanitaire se retrouvent à la rue, dorment dans leurs véhicules et demandent des acomptes renouvelés tous les mois ;
  • Il n’est pas acceptable que ces professionnels le plus souvent qualifiés et dûment formés soient confrontés pour certains d’entre eux aux mêmes problèmes de précarité que les populations bénéficiaires de leurs actions.
Nous attendons des syndicats employeurs représentant nos associations qu’ils recherchent les conditions de plates-formes communes d’exigences vis-à-vis des pouvoirs publics en matière de progression salariale et qu’ils se rapprochent des syndicats de salariés pour dégager les convergences nécessaires d’évolution des rémunérations du secteur ; celles-là même qui ont manqué à la rénovation de nos conventions collectives. 

Documents liés